Les Dossiers Bangle

Introduction

BANQLe lancement de la série Les Dossiers Bangle, ça fait très longtemps que j’y pense. Après toute la recherche effectuée, avec tous les documents accumulés, les transcriptions et la traduction, il devient parfois ardu de m’y retrouver. L’histoire des Bangle est à la fois fascinante et pleine de mystères; alors pourquoi ne pas la publier? Aussi, ne serait-ce pas le meilleur moyen pour moi de ne pas en perdre le fil? Et je parie que plusieurs d’entre vous serez heureux de mon initiative.

Chaque article sera fondé sur un document source. J’ai l’intention de m’accorder tout le temps nécessaire afin que tous puissent bien me suivre. Si j’émets des hypothèses, ce sera clairement indiqué. Je n’ai nullement l’ambition d’en faire un roman (c’est déjà assez compliqué comme ça).

Alors, pourquoi Les Dossiers Bangle? En quoi cela concerne-t-il les Tourville?

L’union de William Bangle et de Marie Tourville

Au départ, il y a William Bangle et Marie Tourville. Ils se sont probablement mariés à Terrebonne vers 1794 (les registres catholiques de Saint-Louis-de-France de Terrebonne ont été perdus pour les années 1793-1794). Malheureusement, il n’existe pas non plus de contrat de mariage pour ce couple, mais les baptêmes de leurs douze enfants constituent une preuve solide de leur union.

Une journée aux Archives

Il y a de ça environ une dizaine d’années, je me trouvais aux Archives nationales du Québec, rue Viger, à Montréal, m’étant donné comme mission ce jour-là de passer en revue les index des notaires de Terrebonne qui avaient été retranscrits dans des cahiers par des bénévoles. Tâche plutôt agréable, vous en conviendrez… du moins plus facile que de parcourir des microfilms durant des heures! J’étais donc à vérifier l’index du notaire public Pierre Laforce, à la recherche de Hubou-Tourville, lorsque je suis tombée sur cette entrée pour le 1er décembre 1799 : Testament d’Adam Bangle.

Bangle?! Était-il parent avec William Bangle, marié à Marie Tourville? J’ai demandé à voir le document (oui, oui, j’ai eu le document en main!) et j’ai été ébahie par toute l’information qu’il contenait. C’est à ce moment-là que ma passion pour cette famille est née.

C’est également grâce à cette histoire si j’ai pu faire la connaissance virtuelle de Judy, de Californie. C’est elle qui m’a vraiment donné la piqûre! Puis j’ai rencontré Bill, de Virginie, Richard, Dorothy et tant d’autres; et puis Jim, du Wisconsin, beaucoup plus tard. Il y a plus de dix ans, après avoir publié sur un forum de généalogie, l’information au sujet du testament, j’ai reçu tant de courriels de remerciement de membres de la famille Bangle. Et ça fait plaisir. Vous savez pourquoi? Parce que j’ai trop souvent l’impression que je fais tout cela pour rien. Certains d’entre vous se diront : « Ce ne sont même pas ses ancêtres! »

Mais revenons plutôt à nos moutons. Qui était Adam Bangle? Eh! bien vous le découvrirez dans la première publication de la série Les Dossiers Bangle.

Ce travail pourrait facilement s’échelonner sur plusieurs années, mas il faut bien commencer quelque part, n’est-ce pas? Mon objectif est de publier un article le mercredi à toutes les deux semaines. Et je ne suis pas pressée, j’espère que c’est également votre cas! Vos commentaires seront les bienvenus et surtout, n’hésitez pas à partager mes articles.


Note: La graphie Bangle a été choisie puisqu’il faut bien en privilégier une. Puisqu’il s’agit d’un nom allemand, il a également été écrit Pingle ou pingel en raison de la prononciation. Plus tard, on verra Bengle, Bingle, Bing et j’en passe. La plupart des descendants vivant aux États-Unis se nomment Bangle et, au Québec, j’ai surtout vu Bengle et Bingle. Les noms utilisés dans les documents sources seront toujours mentionnés dans mes articles.


Articles connexes :

 

2 réflexions au sujet de « Les Dossiers Bangle »

  1. Rien qu’avec cette acroche, je suis déjà acco 🙂 mais qui sont ces Bangle, vite vite la suite, vite vite je veux être deux semaines plus vieille . Quant au fait de faire des recherches sur des gens qui ne sont pas tes ancêtres, je te rejoins totalement dans cette démarche, c’est l’enquête qui est passionnante, la découverte de gens et d’histoires qui nous font voyager, et on s’en fiche si on est leur descendance ou pas.
    Alez, bon courage pour cette histoire au long cours, diane

    • Oh! Merci beaucoup Brigitte! 🙂 oui, j’adore la recherche, les découvertes et j’espère que le récit plaira à plusieurs!

Les commentaires sont fermés.