Enquêtes généalogiques au Missouri et en Illinois #2 : Sophie Rousselle et ses trois — ou quatre — maris

Sophie Rousselle, soeur d’Émilie, et troisième enfant de Pierre Rousselle et Françoise Gagné, est née le 19 novembre 1807. Elle a été baptisée le 20 décembre suivant à l’église catholique Saint-Ferdinand, à Florissant, au Missouri.

À l’âge de 18 ans, le 5 octobre 1826, elle épouse Jacob Nicolas Fahsnacht — et non Foster! — à la cathédrale de Saint Louis.

Le cinq d’octobre de l’année mil huit cent vingt six, je soussigné prêtre faisant la fonction de curé pendant son absence après avoir donné dispense de trois bans de publication pour cause raisonnable, mais n’ayant enquêté de la connaissance de l’homme, j’ai reçu le mutuel consentement de mariage & leur ai donné la bénédiction nuptiale selon les rites de notre ste mère l’Église entre Jacob Nicolas Fahsnacht fils de Jean Fahsnacht & d’Elisabeth Wise né à Aunspock baright — Inspruck (Beureith) en marge — en Allemagne & Sophie Roussel, fille de Pierre Roussel & de Françoise Gagné à Florissant fait en présence des parents & amis & témoins

Comme en font foi les signatures des deux époux ci-dessus, il est désormais permis de présumer que la graphie du patronyme de Jacob est Fahsnacht. Les autres témoins sont tous parents avec la mère de la mariée, à l’exception de Toussaint Tourville, qui est soit le beau-père, soit le beau-frère d’Émilie Rousselle, soeur de Sophie, et de E. F. Smith, personne inconnue à ce jour.

Les registres de l’église nous confirment que Jacob était catholique puisqu’il a apposé sa signature, en sa qualité de parrain, lors de trois baptêmes en 1829 : le premier, à Florissant, le 19 juillet, pour Charles Tourville; et les deux autres, à Saint Louis, le 15 septembre, pour François Bergeron et Antoine Desjarlais — Sophie Rousselle était la marraine de ce dernier.

Je suis parvenue à établir que notre couple a eu deux enfants :

  • Caroline, née vers 1829 (le nom de ses parents est inscrit sur ses deux actes de mariage);
  • Jacob, né le 20 décembre 1830 et baptisé le 19 juin 1831, à Saint Louis.

Nous avons la chance de pouvoir localiser la famille de Jacob Fosnot, chef de famille énuméré dans le recensement américain de 1830, dans la basse-ville de Saint Louis, le 1er juin de cette même année :

  • Jacob, né entre 1790 et 1799;
  • une femme de race blanche, née entre 1800 et 1809 [Sophie, née en 1807];
  • une fille de race blanche, née entre 1825 et 1829 [Caroline, probablement née en 1829];
  • une jeune fille inconnue de race blanche, née entre 1816 et 1820.

En l’absence de recensement fédéral pour le Missouri relativement à l’année 1820, je n’ai pas été en mesure de démontrer la présence de Jacob dans cet État durant cette période, et son nom est par ailleurs introuvable dans les listes d’impôt qui ont survécu.

Le fait que Sophie s’est remariée à Amable Latour le 18 mai 1835, à Saint Louis, situe inévitablement le décès de Jacob Fahsnacht avant cette date. Si l’acte de mariage de Sophie indique qu’elle est la fille de Pierre Rousselle et de Françoise Gagné, il ne précise pas qu’elle est la veuve de Jacob. Comme Sophie et Jacob étaient catholiques, j’ai peine à croire qu’elle se serait remariée dans la même église du vivant de son premier mari!

De l’union d’Amable Latour et de Sophie sont nés cinq enfants, au Missouri :

  • Hélène Exilda, née en 1836;
  • Philomène, née en 1839;
  • Peter, né en 1841;
  • Louis, né en 1843;
  • Lucille Angélique, née en 1846.

Il s’agissait aussi d’un deuxième mariage pour Amable, qui avait d’abord épousé Félicité Cadoret; leur fille Geneviève est décédée en 1886 — Sophie Rousselle habitait d’ailleurs avec sa belle-fille au moment de son décès en 1884. Amable Latour est décédé le 11 janvier 1848, à Saint Louis, à l’âge de 45 ans.

Malheureusement, je n’ai pas trouvé la famille dans le recensement américain de 1840.

Le 9 septembre 1849, Sophie a épousé Anthony Lucero. Leur fille Emily est née en 1850 et est décédée deux ans plus tard.

Le recensement américain de 1850 concernant Saint Louis, au Missouri, fournit les informations suivantes :

    • Antoine Lesere, navigateur, né vers 1814 en Espagne [il pourrait s’agir d’un territoire espagnol en Amérique];
    • Caroline Paient, née vers 1829, en Louisiane;
    • Sophie Lesere, née en 1811 [elle est née en 1807], au Missouri;
    • Ellen Lesere [Latour], née vers 1837 [1836], au Missouri;
    • Peter Lesere [Latour], né en 1841, au Missouri;
    • Emily Lesere, née en 1850, au Missouri;
    • Robert J. Lesere, journalier, né en 1831, au Missouri.

Anthony Lucero ou Lesere disparaît après le recensement américain de 1850. Aucun acte de décès n’a été trouvé. Quant à Sophie, il faudra attendre 1880, à Saint Louis, pour voir apparaître de nouveau son nom dans un recensement.

En 1864, 1866, 1875, 1876 et 1878, j’ai néanmoins identifié Sophie dans les annuaires de la ville de Saint Louis, soit sous le nom de Sophia Latour, veuve d’Amablot, soit sous celui de Sophia Fasnat, veuve de Jacob.

Selon les registres de la ville de Saint Louis, Sophia Latour s’est éteinte des suites d’une gastro-entérite le 18 mars 1884, à l’âge de 77 ans [elle en avait 76], chez elle sur Jefferson Avenue entre Wyoming Street et Utah Street, dans l’arrondissement 21 de la ville de Saint Louis; elle serait née en Louisiane [Florissant était en Haute-Louisiane à l’époque de sa naissance]. Elle a été inhumée au cimetière Saint Matthew à Saint Louis.

Vous vous êtes attachés à tous ces personnages? Ne vous inquiétez pas, nous y reviendrons en temps et lieu. Le prochain article sera consacré à Lucille Tourville, mariée à Paschal Payan dit Saint-Onge, en 1838. Après des années de recherche, j’ai finalement réussi à établir ce qui était arrivé à Lucille et Paschal.

* * * * * * * *

Fait digne de mention

Un arbre généalogique sur Ancestry rapporte que Sophie Rousselle aurait épousé Antoine DeGerlia [Desjarlais] le 5 avril 1858, à Saint Louis, au Missouri — aucun document ne vient toutefois attester de l’existence de ce mariage. Antoine est décédé en août 1861, dans le comté de Calhoun, en Illinois — sur l’autre rive du Mississippi, face à Saint Louis. Il est bel et bien dans le recensement de 1860 pour le comté de Calhoun, mais sans indication quant à l’existence d’une épouse éventuelle. Une page web consacrée à l’histoire de ce comté cite également Sophie comme étant la seconde épouse d’Antoine. Une recherche approfondie sera effectuée au cours de l’année.

Mise à jour du 3 avril 2018 — veuillez vous reporter à l’article 2a : Sophie Rousselle et son quatrième mari

Une réflexion au sujet de « Enquêtes généalogiques au Missouri et en Illinois #2 : Sophie Rousselle et ses trois — ou quatre — maris »

  1. Ping : Enquêtes généalogiques au Missouri et en Illinois #2a : Sophie Rousselle et son quatrième mari | Généalogie en tête

Les commentaires sont fermés.