Le Mystère de la date de naissance de Louise Tourville (née Corriveau) (~1800-1875)

C’est en vain que Denise, une cousine de la tribu Hubou-Tourville, recherchait l’acte de baptême de Louise Corriveau (« notre » Louise — comme nous la désignerons ici, pour plus de clarté — était mariée à son ancêtre François Tourville/Courville), lorsqu’elle m’a contactée me faisant remarquer, à juste titre, que l’une des soeurs de notre Louise se prénommait… Marie-Louise. Quelle belle énigme, ai-je pensé!

Notre Louise (date de naissance inconnue) a épousé François Tourville le 14 avril 1828, à Saint-Hughes, au Québec. Elle était la fille de feu Louis Corriveau et de Marie-Louise Morisset qui, eux, se sont mariés le 29 août 1796, à Saint-Henri-de-Lauzon, au Québec. Marie-Louise était la seconde épouse de Louis; il avait auparavant uni sa destinée à celle de Marthe Gosselin le 22 juillet 1794, à Saint-Charles-de-Bellechasse, au Québec.

Malheureusement, Marthe est décédée peu après la naissance de leur unique enfant, Louis, né le 11 avril 1795, lequel a survécu à l’âge adulte.

Louis et Marie-Louise ont d’abord vécu à Saint-Henri-de-Lauzon, où leurs quatre premiers enfants ont été baptisés. Leurs six enfants suivants ont été baptisés à Saint-Hyacinthe où Louis Corriveau s’est d’ailleurs éteint le 5 janvier 1810, laissant derrière lui sa veuve et leurs huit enfants (le décès de deux enfants en bas âge avant celui du père et la naissance posthume d’un enfant ont porté ce nombre à neuf plus précisément).

Dans une situation comme celle-là — la mort d’un père d’enfants en bas âge —, il convient de vérifier s’il existe un acte de tutelle concernant les enfants (acte que j’ai bien trouvé). Non seulement cet acte énumère les enfants toujours vivants au 19 juillet 1810, mais il nous révèle également l’âge de notre Louise et celui de sa soeur Marie-Louise (baptisée Marie-Josephte) décédée à l’âge de 20 ans en 1828.

Je m’aperçois toutefois que cet acte de tutelle comporte des renseignements contradictoires. Tout d’abord, je constate que le notaire a dû rédiger cet acte bien avant la date du 19 juillet 1810. En effet, quelques détails me laissent croire qu’il aurait plutôt été fait peu après le décès de Louis, au mois de janvier de 1810.

« … [Marie-Louise Morissete] aurait neuf enfants mineurs issus de son mariage avec ledit deffunt Louis Corriveau, son époux, savoir Nicolas âgé de treize ans, Louis de douze, Louise de neuf, Angélique de huit, Joseph de six, Marguerite de trois, Marie de deux, Et Amable de onze mois, et qu’elle serait enceinte de six mois… ».

Amable, né en février 1809, était effectivement âgé de onze mois en janvier 1810, et Jean-Baptiste, enfant né posthume au début juin 1810, n’est pas nommé, mais le notaire a rayé la mention indiquant que Marie-Louise était enceinte de six mois. Peut-être a-t-il simplement omis d’ajouter le nom du dernier enfant?

Cela étant dit, l’âge des enfants est exact à un an près. Je vous laisse un moment pour parcourir le tableau qui suit, résumant l’information que j’ai rassemblée sur tous les enfants du couple.

Nom sur l'acte de baptêmeDate de naissance (date de baptême)Âge indiqué sur l'acte de tutelle daté du 
19 juillet 1810 (âge réel, le cas échéant)Notes
Nicolas1er juill. 1797 (2 juill. 1797)13Marié à Brigitte Lacroix le 18 févr. 1828. Décédé le 16 juill. 1881 à Sainte-Sophie d'Halifax, Québec, âgé de « 92 » ans (il en avait 84).
Louis22 oct.1798 (23 oct. 1798)12 (âgé de 11 ans)Aucune trace de Louis après l'acte de tutelle.
LouiseInconnue9Mariée à François Tourville le 14 avr. 1828, à Saint-Hughes, elle était majeure, elle est décédée le 31 oct. 1875 à Sutton, à l'âge de 75 ans et 7 mois.
Louis5 août 1800 (5 août 1800)S'il avait été vivant, il aurait été âgé de 9 ansAucune trace de Louis après son acte de baptême.
Angèle (Angélique sur l'acte de tutelle)13 févr. 1802 (14 févr. 1802)8Célibataire. Décédée le 16 févr. 1884 à Saint-Hyacinthe, à l'âge de 82 ans.
Marie16 août 1803 (16 août 1803)s. o.Décédée le 4 juin 1804 à Saint-Hyacinthe.
Joseph22 sep. 1804 (22 sep. 1804)6 (âgé de 5 ans)Aucune trace de Joseph après l'acte de tutelle.
Marguerite26 avr. 1806 (27 avr. 1806)3 (âgée de 4 ans)Elle a épousé Pierre Drouin en 1831, Pierre Daniel en 1843 et Antoine Dion en 1855. Décédée le 25 sept. 1863 à Saint-Hyacinthe à l'âge de « 70 » ans (elle en avait 57).
Marie-Josephte (Marie sur l'acte de tutelle)16 sept. 1807 (18 sept. 1807)2Décédée le 8 févr. 1828, à l'âge de 20 ans sous le nom de Marie-Louise, épouse de Jean-Baptiste Faucher. Le mariage avait eu lieu à Saint-Hyacinthe le 31 juill. 1827.
François Amable (Amable sur l'acte de tutelle)5 févr. 1809 (5 févr. 1809)11 mois (âgé de 17 mois)Marié à Marguerite Leclerc en 1829 à Saint-Hyacinthe. Décédé le 13 mars 1892, à Saint-Hyacinthe à 84 ans (il en avait 83).
Jean-Baptiste3 juin 1810 (3 juin 1810)N'est pas mentionné dans l'acte de tutelle même s'il est décédé 3 mois plus tard.Enfant né posthume. Décédé le 25 sept. 1810, à l'âge de 3 mois à Saint-Hyacinthe.

En passant en revue l’information ci-dessus, je dois admettre que la première idée qui m’a traversé l’esprit était que l’âge de notre Louise correspondait exactement à l’âge qu’aurait eu Louis, né en 1800. Mais cette piste a tourné court : aucune trace de jumeaux dans les registres. Et je ne dispose d’aucun document qui viendrait prouver que ledit Louis est décédé avant son père, outre le fait qu’il n’est pas mentionné dans l’acte de tutelle.

Je relève également que deux fils prénommés Louis ont été baptisés à deux ans d’intervalle : le premier en 1798, le second en 1800. Vous direz que ça arrive tout le temps, qu’il n’y a pas de quoi écrire à sa mère. Vous avez tout à fait raison. Un enfant meurt, et hop, on choisit le même prénom pour le suivant. Le seul détail qui me tarabuste dans tout ça, c’est que c’est plutôt le premier Louis qui figure dans l’acte de tutelle. Pourquoi aurait-on donné à un enfant le même prénom que son frère aîné si celui-ci est toujours vivant?

Notre Louise serait donc née environ deux ans après Louis (né en octobre 1798) et environ un an avant Angèle (née en février 1802). Considérant l’information contenue dans l’acte de tutelle, il est d’ores et déjà exclu que l’on puisse situer la naissance de notre Louise entre celles des deux Louis. Cette naissance pourrait dès lors n’avoir eu lieu qu’en mars ou avril 1801, compte tenu de la naissance d’Angèle en février 1802. Je sais parfaitement que la stérilité chez la femme pendant la période d’allaitement n’est pas une science exacte, mais — excusez l’anglicisme! — j’estime cette « fenêtre d’opportunité » passablement restreinte.

L’âge de notre Louise, indiqué sur son acte de décès daté du 31 octobre 1875, est de « 75 ans et sept mois », ce qui nous ramène en février 1800. Cette donnée pourrait néanmoins être inexacte. Ce ne serait pas la première fois, tant s’en faut.

Quelques autres hypothèses me sont venues en tête en organisant ce tableau. Et si l’année 1800 était la bonne et que c’était au contraire le mois qui serait erroné? Et si le curé avait commis une erreur sur le nom et le sexe de l’enfant? Et si Louis, né en 1800, était en fait notre Louise?

Les seules informations que nous ayons sur l’âge de notre Louise proviennent du recensement canadien de 1851 (effectué en 1852), soit 52 ans. Dans le recensement américain de 1860, pour la ville de Grafton, au Massachusetts, elle avait 62 ans. En jetant un coup d’oeil au PRDH, j’ai noté que l’on avait identifié notre Louise comme étant Angèle, née en 1802, ce qui, même si c’est tout à fait plausible, s’avère impossible puisque je sais maintenant qu’Angèle est décédée en 1884 et que l’acte de tutelle mentionne à la fois l’existence de notre Louise et d’Angèle. Toutes les soeurs citées dans l’acte de tutelle ont été retracées, ce qui signifie que notre Louise pourrait possiblement être ce Louis né en 1800.

Vous en déduirez peut-être que mes yeux ne voient que ce qu’ils veulent voir, mais on dirait qu’on a ajouté un « e » au prénom de Louis sur l’acte de baptême.

Ainsi que rapporté ci-dessus, Louis et Joseph, nés respectivement en 1798 et 1804, sont introuvables après l’acte de tutelle. Ils ne sont mentionnés ni dans les contrats de mariage de leurs frères et soeurs ni dans quelque acte de baptême, à titre de parrain d’aucun neveu ou nièce. Je soupçonne fortement ces deux hommes d’avoir émigré aux États-Unis. J’ai d’ailleurs trouvé la trace d’un Louis Corriveau qui a vécu à Burlington, au Vermont. Le PRDH le donne comme étant le frère de Charles Corriveau, cousin germain de notre fratrie. Ces deux hommes semblent avoir épousé deux soeurs Janson. En fait, je me demande si ce Louis ne serait pas plutôt le cousin germain de Charles. Lorsque Louis fait baptiser sa fille Marguerite, âgée de 13 mois, en 1826 à Saint-Jude, la marraine n’est nulle autre que Marie-Louise Morrisset — sa tante ou sa mère? Cette enquête parallèle se poursuit.

Amis et amies généalogistes, j’aimerais connaître votre point de vue sur tout ça. Est-ce que trois naissances coup sur coup sont envisageables pour l’époque?

Alors, Denise, tu te demandes sans doute quelle date de naissance j’ai retenue pour notre Louise dans l’arbre des Hubou-Tourville?

Pour l’instant, j’ai inscrit « env. février 1800 » avec comme source son acte de décès. J’ai cependant ajouté une note précisant que cette date était erronée vu l’acte de baptême de Louis, daté du 5 août 1800. Plus tard, j’inclurai un lien vers cet article. Qu’en penses-tu, Denise? J’ai bien hâte d’avoir de tes nouvelles!

2 réflexions sur « Le Mystère de la date de naissance de Louise Tourville (née Corriveau) (~1800-1875) »

Les commentaires sont fermés.